Comment procéder à l’hivernage de sa voiture ancienne ?

Nous ne vous apprendrons rien, si nous vous disons que l’hiver n’est pas le meilleur ami de nos anciennes et youngtimers ! Cette saison rime souvent avec humidité et immobilisation. Ça ne présage rien de bon de laisser une ancienne sans bouger. Dans notre belle vallée de l’Ubaye, à l’approche de la saison hivernale, de nombreux propriétaires préparent leurs jolies autos à passer de longs mois sans rouler. La pluie, le froid, le gel et le sel vous font peur ? Vous voulez connaître les bonnes pratiques pour procéder à l’hivernage de votre voiture ancienne ? Nous allons vous donner nos meilleures astuces pour que les prochaines sorties du printemps se fassent sans encombre !

Comment bien hiverner sa voiture mécaniquement ?

S’occuper de la batterie : la première chose à faire

Vous le savez peut-être déjà, s’il y a bien un élément qui n’aime pas le froid, c’est la batterie. En plus de l’effet des températures glaciales sur la batterie, si celle-ci reste branchée, elle va se décharger progressivement jusqu’à épuisement.

Pour préserver la batterie pendant l’hivernage de votre ancienne ou sportive, vous pouvez choisir entre 3 solutions :

  • la débrancher : la chose la plus simple à faire est de débrancher les cosses de la batterie. Vous pouvez également la retirer complètement pour lui épargner l’humidité et le gel en fonction de votre lieu de stockage. La chaleur ne lui convient pas trop non plus, alors laissez-la dans un endroit chauffé de manière modérée aux alentours de 15 degrés.

 

  • la brancher à un chargeur : c’est une autre solution qui peut se faire soit en laissant la batterie en place, soit en la retirant. Cela dépend surtout du lieu de stockage du véhicule. Si votre voiture est remisée dans un box au sec, avec une prise d’électricité à portée, vous pouvez très bien la brancher sans la retirer. Dans le cas contraire, vous devrez retirer la batterie et la laisser branchée au chargeur tout au long de l’hiver dans un endroit sec et hors gel. Le chargeur est très pratique, il s’occupe automatiquement de recharger votre batterie lorsqu’elle se vide.

 

  • faire tourner le moteur de manière régulière : si vous ne souhaitez pas investir dans un chargeur, la dernière solution reste de démarrer et faire tourner votre youngtimer ou ancienne régulièrement (au moins une fois par mois). Cela rechargera la batterie, si celle-ci ne s’est pas vidée entre temps (ça dépend de l’ancienneté de votre équipement).

Bien gérer les liquides face au risque de gel et à l’immobilisation

La gestion des liquides est une étape importante pour ne pas endommager certains circuits et surtout le moteur. Avant l’hivernage de votre voiture ancienne, il sera nécessaire de vérifier :

  • la quantité et la qualité de l’huile moteur : si vous savez que celle-ci date de plusieurs mois ou années, n’hésitez pas à procéder à une vidange de l’huile usagée et à la remplacer par de l’huile moteur neuve. Si l’huile est récente, ajuster tout simplement le niveau pour obtenir la quantité idéale ;
  • la qualité du liquide de refroidissement : comme pour l’huile moteur, si vous savez que le liquide n’est pas très récent, mieux vaut le remplacer par du neuf. Il est impératif que votre liquide de refroidissement soit anti-gel ;
  • le lave-glace : vous pourrez choisir entre vider le réservoir ou bien le remplir d’un produit lave-glace anti-gel ;
  • le niveau d’essence : il est très important de faire le plein d’essence de votre voiture ancienne avant de la remiser pour l’hiver. Si vous ne remplissez pas entièrement votre réservoir, l’espace laissé sera occupé par l’air. En fonction de divers facteurs comme l’altitude, la température ou encore la pression atmosphérique, de la condensation va se former. Cela implique que de l’eau va se mélanger à l’essence. La condensation peut aussi engendrer de la corrosion, surtout sur les anciennes dont les réservoirs sont en métal.

N’oubliez pas que les liquides doivent être traités correctement pour ne pas occasionner de pollution. Faites également attention à votre santé et protégez-vous du contact avec certains liquides (le liquide de refroidissement figure parmi les plus nocifs).

hivernage voiture ancienne

Ne pas négliger le système de freinage et les pneus au cours de l’hivernage

Concernant le système de freinage, il faut être très vigilant et ne pas tirer le frein à main ! Cette mesure de précaution vous évitera un blocage au redémarrage. L’humidité et les températures très froides risquent de faire gripper les câbles de frein à main, les étriers arrières, plaquettes ou garnitures.

Si la voiture est stockée dans un endroit qui n’est pas à l’abri des éléments (vent, pluie, neige, froid, humidité), de la rouille de surface peut apparaitre sur les disques et les parties métalliques. Ne vous inquiétez pas, au premier joli freinage, ils retrouveront leur aspect normal.

Concernant les pneumatiques, le plus grand risque est l’ovalisation. Le fait que votre auto ne roule pas pendant de longs mois peut déformer les pneus. Pour éviter ça, vous pouvez utiliser des cales anti-ovalisation ou mettre votre voiture sur chandelles. Dans les deux cas, il faudra que votre ancienne, sportive ou youngtimer soit posée sur une surface plane et bétonnée.

hiverner voiture de collection

À lire également : Investir dans une voiture de collection | Les 5 Questions Essentielles

Comment préserver l’habitacle de sa voiture pendant l’hiver ?

L’ennemi n°1 de l’habitacle, c’est l’humidité. Elle est redoutable pour la carrosserie, les joints et la mécanique, mais aussi pour l’intérieur de votre voiture ! Plusieurs petites choses peuvent être faites pour éloigner le risque de moisissure ou de corrosion.

Dans un première temps, nous vous conseillons de retirer tout ce que vous avez pu laisser dans l’habitacle. Ne laissez aucun objets ou détritus que ce soit à l’avant du véhicule mais aussi sous les sièges, à l’arrière et dans le coffre. Faites un nettoyage complet, aspirez bien partout et surtout les moquettes.

Ensuite, deux options :

  • votre lieu de stockage est à l’abri et chauffé, auquel cas vous pouvez laisser les vitres un petit peu ouvertes pour bien ventiler l’intérieur ;
  • votre voiture n’est pas vraiment à l’abri, dans ce cas fermez bien les vitres et ouvrez les bouches d’aérations pour permettre à l’air de circuler quand même.

Comment prendre soin de l’état extérieur de sa voiture ancienne en période d’hivernage ?

Graisser les caoutchoucs pour éviter les dégâts dus au froid

Les caoutchoucs sont parfois laissés pour compte, et pourtant ils font partie des éléments qui craignent le plus les changements de température. Dans cette catégorie des caoutchoucs, nous pensons à tous les joints (portes, pare-brise, coffre, etc.).

Afin d’allonger leur durée de vie, nous vous conseillons d’utiliser de la graisse à silicone. Cette précaution rendra sa souplesse au caoutchouc et évitera que les joints sèchent et se craquèlent sous l’effet du froid.

Nettoyer entièrement la carrosserie avant l’hivernage de sa voiture ancienne

Vous allez dire au revoir à votre voiture chérie pendant quelques mois, alors il est nécessaire de lui faire une vraie beauté avant les séparations ! Un nettoyage complet de la carrosserie (et même du châssis dans l’idéal) est indispensable pour éliminer tous les résidus susceptibles d’attaquer la peinture et les éléments de carrosserie extérieurs. À titre d’exemple, le sel routier est très agressif et corrosif, de même que les fiantes d’oiseaux et la boue, qui une fois séchée peut occasionner des micro-rayures.

Bref, vous l’aurez compris, il va falloir astiquer minutieusement votre auto ! Le petit plus sera d’appliquer une cire protectrice.

nettoyage avant hivernage d'une voiture ancienne

Choisir le lieu de stockage de son auto pour l’hiver

Si vous en avez la possibilité, foncez mettre votre voiture de collection à l’abri dans un endroit fermé, chauffé et à proximité d’une prise électrique. Si déjà vous écartez le risque de températures très basses et donc de gel, c’est une chance ! Chez nous, dans la vallée de l’Ubaye, plus précisément à Barcelonnette, mieux vaut avoir un lieu de stockage étanche, car les températures descendent très bas.

Lorsque l’option garage fermé et isolé n’est pas possible, essayez autant que possible de ne pas laisser votre voiture sur l’herbe par exemple, l’humidité serait très néfaste pour votre belle auto. Choisissez autant que possible un sol bétonné ou goudronné capable de sécher rapidement en cas de pluie ou de neige.

Pour conserver votre voiture de collection le plus à l’abri possible, plusieurs options s’offrent à vous :

  • vous disposez d’un garage fermé et chauffé (la meilleure option pour plus de sérénité) ;
  • vous pouvez demander un emplacement à un professionnel du stockage ;
  • votre atelier de réparation habituel dispose peut-être d’un lieu d’immobilisation adapté ;
  • vous pouvez louer un garage pour la saison hivernale à un particulier.

Enfin, il nous reste la question de la bâche. La bâche est une bonne idée, même à l’intérieur pour préserver de la poussière. Dans ce cas, on choisira une bâche à la bonne taille, en tissu respirant et doux pour ne pas risquer d’abîmer la carrosserie. Si c’est une bâche pour un stockage en extérieur, il ne faudra pas lésiner sur la qualité pour qu’elle soit à la fois respirante (cela empêchera l’humidité) et protectrice contre les éléments (vent, pluie, neige, grêle, soleil).

Voilà pour ce petit inventaire des choses à vérifier avant de procéder à l’hivernage de votre voiture ancienne ! Ces conseils valent aussi pour les sportives et les youngtimers. On n’est jamais trop prudent !

N’hésitez pas à nous suivre sur nos réseaux et à commenter cet article s’il vous a plu 🙂

À très vite !

Partagez l'article :

Un commentaire

  1. Cet article est plein d’informations utiles. Perso, je ne savais pas qu’il y avait autant de choses à connaître sur l’hivernage. Je vous remercie donc pour tous ces détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.